Tout sur les Formats Numériques pour Partitions

by | Déc 20, 2017

Il existe une myriade de formats musicaux : des formats d’écriture aux formats graphiques, en passant par les formats d’échange.

L’enjeu est de bien comprendre quel format utiliser selon les besoins.

C’est pourquoi nous avons répertorié la liste des formats musicaux standards, ainsi que leurs spécificités.

I) Les logiciels d’écriture musicale


Chaque logiciel d’écriture musicale a son propre format d’enregistrement natif qui ne peut être lu par un autre logiciel. Voici une liste des principaux logiciels et de leurs formats natifs :

Si Sibelius et Finale sont actuellement les logiciels les plus réputés, Dorico est un nouveau venu sur le marché. Crée en 2016, Dorico est détenu par Steinberg Media Technologies et fut conçu par l’équipe responsable du développement de Sibelius. Dorico dispose d’un logiciel incroyablement complet et élaboré, qui pourrait bel et bien dominer le marché dans les années à venir.

Musescore est quant à lui gratuit, et possède une communauté en ligne grandissante, où les musiciens peuvent partager leurs compositions.

Récemment, des applications d’écriture iOS prometteuses telles que Symphony Pro et MusicJot ont commencé à apparaître sur le marché. Ces applications ne peuvent toujours pas rivaliser avec les logiciels sur ordinateur, mais sont une bonne alternative pour les musiciens qui chercheraient une solution mobile.

Tous ces formats natifs exportent les compositions soit dans des formats d’échange tels que le MusicXML, soit dans des formats graphiques tels que le PDF ou tout format graphique.

II) Les formats d’échange


Afin d’établir un pont entre tous ces logiciels d’écriture, des formats universels ont été créés :

  • MusicXML (Music Extensible Markup Language) – .xml / .musicxml

Le MusicXML (Music Extensible Markup Language) est le format recommandé pour partager des partitions entre différents logiciels. Il est lisible et échangeable par plus de 230 logiciels et applications.

  • MusicXML compressé – .mxml.

Ce format crée des fichiers comprimés, et donc plus légers que le fichier MusicXML standard. Ce format est relativement nouveau et n’est pas toujours compatible avec les logiciels d’écriture plus anciens.

  • MIDI (Musical Instrument Digital Interface) – .mid / .midi / .kar

Le format MIDI (Musical Instrument Digital Interface) est compatible avec un grand nombre de séquenceurs, de logiciels d’écriture mais sert également à différents instruments (notamment des synthétiseurs) à communiquer entre eux. Le MIDI transmet uniquement des données de performance (hauteur d’une note donnée, vélocité, etc), par la suite interprétées par un moteur audio dans le logiciel de destination : le MIDI ne contient donc ni informations audio ni informations sur la mise en forme, la notation musicale, l’harmonisation, les ornements, les articulations, les répétitions, ou encore l’armure.

Bien que LilyPond et MEI soient également des formats universels, ils ne sont pas compatibles avec la plupart des logiciels d’écriture ; nous ne les avons donc pas pris en compte.

III) Les formats graphiques


PDF (Portable Document Format)

Le format PDF (Portable Document Format) est celui que nous recommandons pour la lecture, la distribution et l’impression de partitions et de parties musicales.

Voici pourquoi :

  • Le PDF est le seul format graphique pouvant contenir plusieurs pages.
  • Il intègre différents types de contenu – texte, images et graphiques vectoriels.
  • Il affiche exactement le même contenu et la même mise en page, quel que soit le système d’exploitation, l’appareil mobile ou le logiciel utilisé.
  • La plupart des utilisateurs disposent déjà de lecteurs PDF sur leurs ordinateurs ou appareils mobiles, tels que Safari, Firefox, Google Chrome, Aperçu, Adobe Reader, Evince et Microsoft Reader.
  • Les fichiers PDF peuvent facilement être modifiés grâce à des éditeurs PDF tels qu’Adobe Acrobat Pro.

Cependant, malgré tous ses avantages, le format PDF présente un défaut majeur : une fois qu’une partition a été exportée dans un format PDF, il est impossible de la réimporter dans un logiciel d’écriture afin de l’éditer.

Le développement de techniques de reconnaissance optique de musique (OMR) vise à combler cette lacune en rendant les fichiers PDF éditables. Toutefois, lorsqu’il s’agit de fichiers complexes, les résultats sont loin d’être parfaits.

Il existe deux types de fichiers PDF :

Le fichier PDF numérisé

Si la partition est numérisée, le fichier PDF s’affichera sous forme d’image.

PDF numérisé

Le fichier PDF généré par un logiciel d’écriture

Si la partition est générée par un logiciel d’écriture, elle contiendra tous les éléments sous forme de dessins vectoriels (portées musicales) + notation musicale (symboles musicaux).

PDF exporté par Sibelius

Les principales différences entre un PDF numérisé et un PDF généré par un logiciel sont :

  • Les fichier PDF numérisés deviennent flous et pixellisés lorsqu’ils sont agrandis, tandis que les fichiers générés par un logiciel sont basés sur des graphiques vectoriels. Cela signifie que les utilisateurs peuvent zoomer à l’infini sans perte de qualité.
  • Les fichiers PDF générés par un logiciel sont bien plus légers que les fichiers PDF numérisés.

Images

Tous les autres formats graphiques sont principalement utilisés pour exporter un élément ou une partie spécifique de la partition (tels qu’un symbole, une barre, un système, une page, etc.), comme prendre une photo ou réaliser une capture d’écran. Ces formats ne permettent pas aux utilisateurs de gérer des documents multipages.

Voici les principaux formats :

  • JPEG – .jpeg
    Le format JPEG (Joint Photographic Experts Group) utilise la compression de données afin de considérablement alléger la taille du fichier.
    Par conséquent, la qualité du fichier est réduite elle aussi. Il est toutefois possible d’ajuster les taux de compression afin d’atteindre la qualité désirée.
  • PNG – .png
    Le PNG (Portable Network Graphics) est un format sans perte qui comprime les fichiers grâce à un filtre prédictif.
    Par exemple, un grand carré noir, qui est en fait composé de plusieurs pixels dans un éventail de couleurs foncées, sera enregistré par le format PNG comme étant un bloc unique, sans prendre en compte chaque pixel individuel. Une fois le fichier comprimé, il sera bien plus léger qu’un fichier JPEG.
  • TIFF – .Tiff
    Le format TIFF (Tagged Image File Format) conserve toutes les caractéristiques originales des fichiers, et produit ainsi des images bien plus grandes et de meilleure qualité que les autres formats graphiques. Cependant, les fichiers TIFF sont extrêmement lourds et donc plus difficile à partager.

Récapitulatif des différents formats


FORMATLES +LES -
LOGICIEL D’ÉCRITURE
Conserve toute l’information musicale ainsi que la mise en page. Fichier modifiableN/A
MUSICXMLPeut être échangé entre logiciels tout en conservant un maximum d'informationsNe conserve pas la mise en forme initiale
PDFFacile à lire, partager et imprimer Ne permet pas une édition du contenu de la partition
JPEGIdéal pour les photos et les couvertures Perte de qualité
PNGIdéal pour les images monochromesMoins utile pour les photos et les couvertures
TIFFIdéal pour l’édition PhotoshopFichiers sont très lourds et donc difficiles à partager

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *