GIMP, Alternative à Photoshop pour Manipuler les Partitions ?

par | Jan 24, 2018

GIMP (en anglais, GNU Image Manipulation Program) est un logiciel de retouche de photos open source et gratuit. GIMP est compatible avec la plupart des systèmes d’exploitations, tels que GNU/Linux, OSX et Windows.

Selon le créateur du logiciel, « GIMP a pour mission de créer un outil de retouche de photos haut-de-gamme et gratuit ».

La question se pose de savoir si, pour les bibliothécaires, ce logiciel gratuit est une alternative sérieuse au coûteux logiciel Photoshop (lire l’article sur Photoshop) .

Nous laissons le soin à Chloé Wartowski, notre graphiste – grande utilisatrice de Photoshop, d’y répondre, après avoir fait le tour du logiciel.

1) Importer la partition


Après avoir importé ma partition PDF numérisée, j’ai réalisé que le traitement des pixels dans GIMP est moins performant que dans Photoshop lorsque le PDF n’est pas de haute qualité (cf l’image ci-dessous).

Importer les scores Comparaison GIMP Photoshop

400% zoom du même fichier sur
GIMP (gauche) et Photoshop (droite)

Cependant, si la définition du fichier PDF est supérieure à 600 PPP ou s’il a été créé par un logiciel de notation, le résultat est similaire.

Ma première recommandation est donc d’utiliser GIMP uniquement lorsque le fichier d’origine est dans un bon état et ne nécessite pas d’être optimisé.

Maintenant que la partition est importée dans le logiciel, jetons un coup d’œil sur les différentes fonctionnalités offertes par GIMP qui sont utiles lors de la préparation d’une partition.

2) L’outil rotation


L’outil Rotation de GIMP fonctionne de la même manière que celui de Photoshop. Il permet aux utilisateurs de faire pivoter la page par incréments de 90 degrés.

GIMP offre également la possibilité d’effectuer des rotations plus légères en convertissant le fichier en niveau de gris, et en ajoutant ainsi plus de données aux pixels. Vous pourrez ensuite utiliser une grille ou une règle pour faire pivoter légèrement la page, ou manipuler les coins de la page pour la faire pivoter manuellement.

 Outil de rotation GIMP

3) Découper et redimensionner


L’outil Découpage est très précis et facile à utiliser. J’ai été agréablement surprise de découvrir l’outil Découpage automatique. Cette fonctionnalité explore le calque actif à la recherche de la plus large bordure possible de la même couleur et la supprime. Vous pourrez ensuite facilement redimensionner l’image.

Outil de recadrage GIMP

Enfin, vous pourrez également ajouter des marges blanches à la partition.

 GIMP margins tool

4) Déplacer des éléments


L’outils de selection permettent aux utilisateurs de sélectionner, de déplacer et de dupliquer certains éléments. Utilisez l’outil Baguette magique pour une sélection plus précise.

Outil de sélection GIMP déplacer les éléments en double

5) Modifier des symboles


GIMP permet également de modifier la forme d’un symbole existant, bien que la méthode ne soit pas très intuitive et donne des résultats peu précis. Par exemple, il faudra agrandir la surface du carré sélectionné afin de réduire la taille d’un symbole.

6) Effacer des annotations


Pour effacer des annotations, utilisez l’outil Gomme ou les outils de sélection et de découpage.

7) Aligner des symboles


Grâce au système de calques, vous pourrez créer deux objets différents et les aligner.

Symboles d'édition de l'outil GIMP

Globalement, GIMP et Photoshop partagent les mêmes fonctionnalités nécessaires pour la préparation de partitions. En tant que graphiste, j’étais plutôt frustrée par la qualité du traitement des pixels qu’offre GIMP comparé aux standards élevés de Photoshop, même si la différence est à peine visible lorsque le PDF d’origine est de bonne qualité.

De plus, j’ai trouvé que GIMP manquait de solidité et souffrait de lenteur sur mon Mac. C’est probablement dû au fait que GIMP ait été développé dans un environnement GNU et serait donc plus compatible avec le système d’exploitation Linux.

Dans le cadre de la préparation de partitions, le principal inconvénient de GIMP est qu’il ne permet pas de pré-enregistrer des commandes (vous pouvez installer un plug-in à cet effet, bien qu’il ne soit ni pratique ni facile à utiliser), rendant ainsi l’édition bien plus laborieuse. Photoshop, en revanche, vous permet de recadrer, redresser et re-centrer une page en un seul clic.

Pour conclure, les outils puissants que propose GIMP sont une alternative très utile pour des retouches de partitions occasionnelles. Non seulement ce logiciel est gratuit, mais il occupe très peu d’espace sur votre ordinateur (25 Mo) et offre tous les outils de traitement et d’édition nécessaires, y compris certaines fonctionnalités qu’Acrobat (ou n’importe quel autre éditeur de PDF classique) n’offrent pas. En revanche, si vous retouchez des partitions quotidiennement, je vous conseillerais d’utiliser Photoshop.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *