La Lecture de Partitions sur Écran nuit-elle aux Yeux ?

par | Sep 12, 2018

“Bien que nos vies dépendent aujourd’hui de nos ordinateurs, nos corps ne se sont pas complètement faits à l’idée.
De plus en plus d’utilisateurs d’écrans numériques se plaignent de troubles visuels, de fatigue des yeux, de sécheresse oculaire et de migraines. Certains d’entre eux se voient prescrire des lunettes et portent le blâme sur leurs écrans numériques, alors que d’autres sont convaincus que ceux ci ont aggravé leur myopie. Dans le monde de la high-tech, beaucoup d’employés s’inquiètent du rayonnement provenant de leurs écrans. Leur plus grande peur est que leur vision soit abîmée de façon irréversible.
La bonne nouvelle est que de nombreuses études menées aux Etats-Unis dans le cadre de la recherche sur la vision ont prouvé de manière concluante qu’utiliser des ordinateurs ne cause pas de pathologie oculaire. Selon une autre étude centrée sur les employés dans la high-tech, il n’y aurait pas de lien entre le travail intensif sur ordinateur et la myopie. Cela dit, il n’y a aucun doute que l’utilisation d’écrans peut entraîner des troubles visuels temporaires, dont la plupart peuvent être facilement évités en effectuant de simples changements dans nos habitudes de travail.
À noter que plus les symptômes apparaissent rapidement, par exemple dans la première demi-heure de travail sur écran, plus il est probable que ces symptômes soient liés à un trouble visuel préexistant. En revanche, il est tout à fait normal que nos yeux soient fatigués après huit heures de travail intensif sur écran. Après tout, ne vous attendriez-vous pas à avoir des courbatures après avoir couru un marathon ? ” – Docteur Andrew Fink

Cet article a été rédigé par le Docteur Andrew Fink MD, Chirurgien et membre du Collège royal des ophtalmologistes du Royaume-Uni. Nous sommes très reconnaissants pour sa contribution.

I) La fatigue visuelle : causes et symptômes


Travail excessif des muscles oculaires

La fatigue visuelle (ou oculaire) se manifeste suite à un travail intensif des muscles oculaires, ou dans d’autres termes, lorsque vous sollicitez trop vos yeux. Cela signifie que la fatigue visuelle peut se manifester suite à toute activité qui sollicite les yeux de façon intensive, telle que lire une partition musicale imprimée dans un petit format, composer dans un environnement trop sombre, ou bien effectuer un long trajet en voiture.

Un trouble temporaire

Aucune étude scientifique n’a prouvé que la fatigue visuelle peut entraîner une pathologie oculaire permanente. Les symptômes communs de la fatigue visuelle sont une vision trouble, une sensation de lourdeur, de fatigue ou d’irritation dans la région des yeux, et des migraines. Toutefois, ces symptômes sont des gênes temporaires, de la même façon qu’un passage à la salle de sport entraîne généralement de légères courbatures. Ces douleurs temporaires sont inconfortables, certes, mais entièrement bénignes.
Afin de prévenir la fatigue visuelle, il suffit d’adopter les quelques bonnes habitudes de travail que nous partageons dans cet article.

Facteurs individuels

Un ajustement de la taille de la pupille
La taille de la pupille change en fonction des conditions de luminosité. Si l’éclairage ambiant change constamment, les muscles pupillaires seront beaucoup sollicités et donc se fatigueront plus rapidement.
L'accommodation
Si différents foyers optiques sont éloignés les uns des autres, les muscles oculaires seront davantage sollicités afin de bouger d’un foyer à l’autre.
Sécheresse oculaire
La fréquence de clignement de nos yeux est diminuée lorsque nous utilisons des écrans numériques, ce qui entraîne une sécheresse de l’œil.
Le port de lunettes mal adaptées
Le port de lunettes inappropriées fatigue les yeux, particulièrement dans le cadre de longues heures passées à travailler devant un écran.
Un mauvais angle de vision
Nos yeux sont conçus pour regarder droit devant nous et légèrement vers le bas, tout particulièrement lors de la lecture ou du travail de précision. Regarder droit devant soi sans inclinaison, vers le haut, ou de côté contribue davantage au stress oculaire.

Lumière bleue

L’impact de la lumière bleue est extrêmement discuté et n’a fait l’objet d’aucune recherche concluante. Bien qu’elle soit émise par pratiquement toutes les sources de lumière, du soleil aux sources lumineuses artificielles tels que l’éclairage fluorescent et LED, elle aurait des effets à la fois bénéfiques et potentiellement nocifs. La lumière est composée de particules électroniques. La lumière bleue a une longueur d’onde particulièrement courte, et l’énergie qui atteint la rétine est donc plus forte. Celle-ci entraînerait un sentiment de gêne lorsque l’œil y serait exposé pendant une période prolongée. Certaines études ont également prouvé qu’il existe un lien entre une forte exposition à la lumière bleue et les maladies de la rétine. Les chercheurs n’ont néanmoins pas encore déterminé ce que constitue une “forte” exposition. Il est aussi important de rappeler que les ordinateurs produisent beaucoup moins de lumière bleue que la lumière naturelle. En revanche, d’autres études ont prouvé que la lumière bleue augmente la vigilance et l’activité des fonctions cérébrales, et améliore notre humeur en favorisant la sécrétion d’endorphines. Pour ceux qui se préoccupent des effets potentiellement nocifs de la lumière bleue, il existe de nombreux filtres pour écrans ainsi que des lunettes ‘anti’ lumière bleue.

II) Encre électronique ou écran LCD ?


Commençons par explorer en détail les caractéristiques techniques de ces deux types d’écrans présents sur le marché :  l’écran à encre électronique (E-Ink) et l’écran à cristaux liquide (en anglais, Liquid Crystal Display ou LCD). L’E-Ink est une technologie d’affichage de papier électronique présente dans les lecteurs électroniques (ou liseuses) tels que le Kindle. La technologie LCD est elle présente dans les iPads, tablettes électroniques, smartphones, télévisions et ordinateurs.
PropriétésÉcran E-inkÉcran LCD
Écran rétroéclairéNonOui
Réflectivité de l'écranNonOui
Réactif à la lumière ambianteNonOui
Haute résolutionNonOui
Le tableau ci-dessus montre que la lecture sur écran E-Ink se rapproche au plus près de celle d’un livre imprimé, tandis que les écrans LCD apportent une nouvelle dimension numérique. Il serait ainsi tout à fait naturel de conclure que les écrans E-Ink soient préférables pour nos yeux. Cependant, et contre toute attente, Docteur Fink et l’Association des optométristes américains affirment que « le type d’écran utilisé (LCD ou E-Ink) n’a pas grande importance ». Alors pourquoi les écrans E-Ink ne sont-ils pas naturellement meilleurs pour les yeux ?

Le rétro-éclarirage serait bénéfique pour les yeux

Les défenseurs de l’écran E-Ink invoquent souvent l’argument que le rétro-éclairage des écrans LCD serait nocif pour les yeux. Et pourtant, ceci n’est pas le cas. Selon l’association des optométristes américains, « le rétro-éclairage ne fait aucune différence car nos yeux s’ajustent naturellement au niveau de luminosité auquel ils sont exposés ».
De plus, grâce au rétro-éclairage, les écrans LCD permettent de manuellement régler la luminosité de l’écran, bien que la plupart des écrans LCD le fassent automatiquement en adaptant la luminosité à la lumière ambiante.
Carl Taussig, directeur du laboratoire de recherche sur les surfaces numériques chez Hewlett-Packard, soulève un autre argument. Selon lui, « les écrans LCD nouvelle génération n’affectent pas les yeux, puisque ces écrans se mettent à jour toutes les huit millisecondes, tandis que l’œil humain se déplace à une vitesse de 10 à 30 millisecondes ».
Afin de rendre la lecture numérique plus confortable, Apple a développé les technologies Night Shift et True Tone. Night Shift permet de régler automatiquement la balance des couleurs afin de calibrer la luminosité de l’écran. True Tone ajuste automatiquement la balance des blancs en fonction de la lumière ambiante, se rapprochant ainsi du papier.
Pour résumer, l’avantage des écrans LCD est qu’ils s’adaptent à la lumière ambiante, et donc protègent les yeux qui n’ont plus à constamment s’ajuster à une luminosité trop forte ou trop faible, procurant ainsi un réel confort oculaire.

Les reflets de l’écran ne sont pas nocifs

Les reflets de l’écran sont aussi considérés comme étant une des causes de la fatigue visuelle.
Les éblouissements et les reflets provenant de l’écran peuvent réduire la visibilité, car les différents degrés de luminosité diffusés sur l’écran forcent les yeux à constamment ajuster la taille de la pupille. Cependant, ces ajustements complètement naturels non seulement ne nuisent pas à nos yeux, mais peuvent aussi être évités.
En effet, selon Docteur Fink, « les reflets peuvent facilement être supprimés en ajustant l’angle de l’écran ou en téléchargeant un filtre anti-éblouissement ».
Enfin, les fabricants d’écrans LCD investissent des sommes considérables dans le développement de technologies anti-reflets. Apple, par exemple, a déclaré que « l’iPad Pro a l’écran le moins sensible aux reflets comparé aux autres tablettes sur le marché ».

Les écrans haute définitions offrent un réel avantage

La définition de l’écran et les paramètres d’affichage sont également à prendre en compte lors de la lecture sur écran. En effet, lorsque la définition est élevée, la visibilité sera bien plus nette et les yeux seront moins sollicités. Lire, annoter et éditer une partition à partir d’un écran LCD haute définition offre une expérience bien plus riche, puisque les utilisateurs pourront zoomer et visualiser chaque moindre détail de la partition sans effet pixel.
L’écran de l’iPad Pro 12,9 pouces deuxième génération a l’une des définitions les plus élevées disponibles sur le marché, à 2732 x 2048 pixels (264 PPP). En comparaison, les écrans E-Ink sont généralement limités à une résolution de 1600 x 1200 pixels (150 PPP).
Le docteur Travis Meredith, président du département d’ophtalmologie de l’Université de Caroline du Nord, résume la situation ainsi : « S’asseoir à proximité d’un téléviseur ou d’un écran d’ordinateur n’est pas en soi mauvais pour les yeux. C’est le milieu ambiant qui compte. ».

 

Je lis mes partitions numériques depuis mon iPad Pro sept heures par jour et je n’ai jamais ressenti d’inconfort au niveau de mes yeux. Au contraire, j’apprécie le fait que l’iPad me permette de régler la luminosité ou de zoomer. Il me serait tout simplement impossible de me remettre à lire des partitions papier.

David Lefèvre

Chef d’orchestre, ambassadeur Newzik

III) Comment rendre la lecture sur écran plus confortable ?


Voici quelques conseils pour prévenir la fatigue visuelle et améliorer votre santé oculaire :
  • Maintenez une distance de lecture confortable
    La distance recommandée est d’environ 33 centimètres pour les écrans de taille A4 ou A3. Il est important de s’assurer que la police n’est ni trop petite, ni trop grande.
  • Ajustez la disposition/l’angle de votre écran
    Idéalement l’écran devrait être placé 10 à 12 centimètres en dessous de la ligne d’horizon.
  • Nettoyez votre écran
    La poussière et les traces de doigts réduisent la visibilité.
  • Ajustez la luminosité de votre écran en fonction de la lumière ambiante
    Votre écran ne devrait pas être plus de 10 fois plus lumineux que votre milieu ambiant.
  • Placez tout autre matériel dont vous auriez besoin à proximité de l’écran
    Pour éviter que vos yeux ne balaient des distances trop élevées.
  • Clignez des yeux !
    Bien que cela puisse sembler évident, nous avons tendance à moins cligner des yeux lorsque nous sommes très concentrés. En cas de sécheresse oculaire, utilisez des larmes artificielles.
  • Réduisez les reflets et les éblouissements
    Ajustez la position de votre écran ou utilisez un filtre anti-reflets.
  • Vérifiez régulièrement que vos lunettes sont bien adaptées à votre vue.
  • Faites de nombreuses pauses
    Et suivez la méthode 20-20-20 : faites une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant un objet situé à une distance d’environ 20 pieds (environ 6 mètres).
Distance du corps de l'écran, position correcte pour s'asseoir
Pour conclure, la fatigue visuelle n’est pas directement causée par les écrans numériques mais plutôt par un mélange de manque d’éducation à ces nouveaux outils et de mauvaises habitudes. Afin d’être correctement préparé au travail intensif sur écran, il suffira simplement de prendre le temps de se rééduquer et d’adopter de nouvelles habitudes plus saines. Si nous parvenons à intégrer cette nouvelle approche, nous pourrons bénéficier de tous les avantages qu’offre la nouvelle technologie tout en protégeant notre vue.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *