L’iPad Pro, l’Outil Idéal du Musicien

par | Sep 12, 2018

La musique a toujours été au cœur de l’ADN d’Apple. Au fil des années, le géant de la Tech basé à Cupertino a développé d’incroyables logiciels, tels que Garage Band ou Logic Pro, qui visent à offrir aux musiciens amateurs et professionnels les meilleurs outils pour stimuler leur créativité.
Pourtant, malgré les attentes très élevées des musiciens envers l’iPhone et l’iPad, aucun appareil mobile ne pouvait égaler la performance d’un ordinateur portable — jusqu’à l’arrivée de l’iPad Pro en 2015. L’iPad Pro est le premier appareil mobile développé par Apple qui répond entièrement aux besoins des musiciens et, selon nous, est l’appareil le plus performant sur le marché en matière de production musicale mobile. Voici pourquoi.

RAISON #1 : L’appareil répond aux besoins des musiciens


iPad Pro spécifications taille connecteurs

La taille de l’écran

La taille compte vraiment – et cela n’a jamais été aussi vrai que pour l’affichage de partitions numériques. Avec un écran 4/3ème, l’iPad Pro est la meilleure option disponible sur le marché pour afficher le format A4 standard (11/8,5), utilisé par la plupart des musiciens pour imprimer leurs partitions. Avec une capacité d’affichage supérieure à celle d’un écran d’ordinateur portable 16/9ème, les musiciens disposent désormais d’un écran suffisamment grand pour afficher de multiples portées simultanément, dans le cas d’une partition de piano par exemple, ou même une partition orchestrale. Les avantages de l’iPad Pro ne sont pas limités à l’affichage de partitions : un écran plus grand permet également aux utilisateurs de pouvoir afficher plusieurs pistes audio dans n’importe quelle station de travail audionumérique (STAN ou DAW, de l’anglais digital audio workstation), comme GarageBand, Logic, Cubasis ou FL Studio. C’est une nouveauté révolutionnaire pour les pianistes qui peuvent enfin jouer à deux mains, puisque l’écran de l’iPad Pro permet d’afficher jusqu’à trois octaves comparé à seulement une octave (ou une et demi) sur l’iPhone ou un iPad ordinaire.

La définition de l’écran

L’écran Retina (Retina Display en anglais) de l’iPad Pro bénéficie d’une définition de 2,732 x 2,048 pixels (264 PPP) ainsi qu’une gamme de couleurs étendue, qui permettent d’afficher nettement tous les petits détails d’une partition sans abîmer les yeux du lecteur. De plus, la luminosité de l’écran s’ajuste automatiquement en fonction de la lumière ambiante faisant de l’iPad Pro la solution parfaite pour la lecture de partitions sur scène, où l’éclairage peut parfois compliquer la lecture de partitions papier. Sans parler du défi que représentent les concerts en plein air, où des rafales de vent occasionnelles peuvent envoyer balader les pages des partitions. Evidemment, ce problème ne se pose pas avec l’iPad Pro.

L’autonomie

L’autonomie est un problème auquel tous les appareils mobiles, sans exception, doivent faire face – tout particulièrement dans le monde de la scène musicale. Le pire cauchemar de tout musicien est de se retrouver sans batterie, et donc sans partition, en plein milieu d’un concert. Les développeurs d’Apple ont répondu à ce défi en annonçant une autonomie de plus de 8 heures pour l’iPad Pro. Les musiciens peuvent ainsi utiliser leurs iPads, débranchés, pour jouer n’importe quel concert, même en utilisant des applications qui consomment beaucoup de batterie. iOS utilise des technologies avancées d’économie d’énergie et tire pleinement avantages des composants de l’iPad Pro. Les appareils Android ne peuvent tout simplement pas atteindre les performances de leurs homologues Apple, car le système d’exploitation Google doit pouvoir être compatible avec de nombreux composants différents qui ne sont pas développés en interne ; il n’y a donc aucune garantie qu’ils interagissent de façon optimale. En revanche, Apple développe à la fois les composants et le logiciel, et assure ainsi une compatibilité parfaite.

L’espace de stockage

L’iPad Pro offre une capacité de stockage allant jusqu’à 512 Go, supérieure à celle de la plupart des ordinateurs portables récents. Les musiciens ont ainsi suffisamment d’espace pour stocker l’intégralité de leur bibliothèque musicale (jusqu’à trois ou quatre millions de pages, selon la résolution des fichiers) et des pistes audio pour leurs futurs albums créés avec des logiciels tels que GarageBand, Logic, Cubasis ou FL Studio. Et pour encore plus d’espace, les utilisateurs peuvent s’abonner à la solution de stockage Cloud d’Apple pour élargir la mémoire interne de leur iPad.

RAISON #2 : Process optimisé sur des multiples appareils


L’un des principaux avantages qu’offre Apple aux musiciens est une expérience d’utilisation fluide d’un appareil à l’autre. Au cours de ces dernières années, Apple a poussé ce concept interactif encore plus loin en facilitant l’utilisation de ses produits, afin de ne pas interrompre le processus créatif des musiciens. Avec les dernières versions iOS et MacOS, les utilisateurs peuvent maintenant copier et coller d’un appareil à l’autre, transférer des fichiers (toujours d’un appareil à l’autre) en utilisant AirDrop ou même créer un dossier partagé grâce à Files (anciennement iCloud Drive).

Par exemple, prenons un musicien qui compose sa musique en utilisant un logiciel de notation tel que Sibelius, Finale ou Dorico. Il peut facilement exporter sa partition au format PDF, ou au format MusicXML pour ensuite la transférer sur son lecteur de partition (tel que Newzik) sur son iPad en utilisant AirDrop (bien plus fluide et rapide que de l’envoyer par e-mail). Il peut également composer son œuvre directement sur son iPad Pro grâce à l’Apple Pencil et une application de notation telle que Symphony Pro ou Notion, et la transférer vers son ordinateur via AirDrop (pour effectuer une correction dans Sibelius, par exemple) ou l’ouvrir directement dans son lecteur de partitions numériques grâce à la fonction Split View d’iOS 11.

Apple offre aussi aux musiciens la possibilité de combiner plusieurs interfaces audio grâce à la fonction Inter-App Audio d’iOS et l’application Audiobus. Ces deux programmes permettent aux utilisateurs de router l’audio d’une application à l’autre pour multiplier les combinaisons créatives, par exemple en utilisant un séquenceur pour contrôler et enregistrer la sortie audio sur de multiples applications. Mais ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des possibilités que cette technologie révolutionnaire offre désormais à tout utilisateur aventureux.

Le processus incroyablement fluide qu’offrent les produits Apple explique pourquoi tant de musiciens à travers le monde les ont choisis comme compagnons de leur création musicale. Et avec l’iPad Pro, Apple a de nouveau prouvé que le géant de la tech restait dédié à la création d’outils révolutionnaires pour les musiciens.

RAISON #3 : Le Core Audio, moteur audio optimisé d’Apple


Quand il s’agit de créer de la musique sur une plateforme numérique, il existe deux exigences principales : l’enregistrement audio en temps réel et sans latence, et le traitement audio. Afin de fonctionner correctement, les logiciels de création de musique reposent sur des processeurs puissants et la réception optimisée des pistes audio et MIDI. Core Audio est l’interface de programmation iOS qui manipule tout l’aspect audio dans l’iPad Pro (Core MIDI est l’équivalent pour la partie MIDI). Alors que de nombreux livres pourraient être écrits pour expliquer son fonctionnement, nous allons tenter de simplifier tout ça en résumant les avantages qu’offrent cette technologie, particulièrement comparée à la technologie Android.

Core Audio a l’avantage d’être natif aux systèmes d’exploitation iOS et OSX : iOS bénéficie donc d’un composant clé qui a été développé, optimisé et perfectionné au fil des années dans l’environnement OSX. L’utilisation d’un composant natif permet également de réduire la consommation de batterie des moteurs audio afin d’optimiser leurs performances. En revanche, le traitement audio chez Android est géré par une bibliothèque séparée (ou un groupe de logiciels). Ce processus consomme bien plus de batterie et nécessite une vitesse de traitement plus élevée pour obtenir des résultats similaires à ceux d’Apple. Globalement, l’utilisation d’une seule méthode de traitement audio pour tous les logiciels et composants aide à prévenir les bugs et les soucis d’incompatibilité, surtout si cette méthode a été testée et améliorée au fil des années dans un environnement similaire.

Les artistes en général, et les musiciens en particulier, ont toujours été une audience cible pour Apple ; la technologie Core Audio est d’ailleurs l’une des principales raisons pour laquelle les ordinateurs Apple sont si appréciés par les musiciens et les techniciens du son. Apple surpasse sa concurrence Android en offrant une très faible latence de moins de 10 millisecondes (ms), qui répond parfaitement aux besoins des professionnels, tandis qu’Android se limite généralement à une latence de 10 à 20 ms sur ses appareils les plus performants, et à 200 ms sur les tablettes Android basiques. Bien qu’il existe de nombreux fabricants de tablettes pour Android, et que chacun d’entre eux prenne différentes décisions en ce qui concerne les composants matériels de leurs appareils, tous ces produits fonctionnent avec un seul système d’exploitation qui doit être capable de gérer plusieurs configurations différentes. Clairement, ceci est loin d’être idéal en termes d’optimisation. Voici la raison principale qui fait d’Apple la référence incontestable en termes d’outils technologiques pour les musiciens.

RAISON #4 : Accessoires et périphériques compatibles


Apple offre une expérience unique d’intégration matérielle et logicielle, ouvrant un champ de possibilités infinies pour ses utilisateurs créatifs.

Grâce à Core Audio (et Core MIDI), les utilisateurs de l’iPad Pro peuvent connecter leur tablette à des contrôleurs MIDI et à des cartes son afin de multiplier leurs capacités techniques. Bien que le microphone interne de l’iPad Pro suffise pour un enregistrement à la volée, un enregistrement professionnel nécessitera une carte son bien plus puissante telle que l’Apogee Jam. Les utilisateurs peuvent également s’amuser à sculpter leur son avec des simulations d’amplis dans GarageBand ou AmpliTube par IK Multimedia, faisant de l’iPad Pro le studio nomade le plus léger sur le marché.

Les pianistes (ou claviéristes) ne seront pas non plus déçus. Grâce à l’écran tactile étendu qui peut afficher jusqu’à trois octaves simultanément, ces musiciens pourront désormais, et pour la toute première fois, jouer avec les deux mains tout en lisant une partition numérique sur un appareil mobile. La nouvelle fonction Force Touch, similaire à l’Aftertouch des claviers modernes, permet aux utilisateurs d’explorer de nouvelles possibilités et d’enrichir leur jeu grâce à des applications compatibles, telles que Seaboard 5D développée par Roli.

Enfin, de nombreux claviers externes sont disponibles sur le marché ; très utiles pour toute personne cherchant à contrôler un des nombreux synthétiseurs qui se trouvent sur l’Apple Store. L’iPad Pro peut aussi être connecté à un contrôleur MIDI grâce au moteur Core MIDI. Selon nous, le Keystep d’Arturia est l’option la plus performante, mais l’iRig Keys par IK Multimedia est également un bon choix. Ces deux contrôleurs peuvent être alimentés par l’iPad (via un kit de connexion appareil photo USB). Pour les utilisateurs qui ont besoin de nombreuses options MIDI, il existe un grand nombre d’interfaces MIDI professionnelles compatibles avec l’iPad Pro.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *